Mister You s’explique après sa nouvelle arrestation

305

Une vieille affaire de faux permis…

La nouvelle arrestation de Mister You a fait beaucoup de bruit sur la toile. La raison ? Un ami du rappeur parisien avait filmé et diffusé la scène sur les réseaux sociaux.

Mister You de nouveau dans le viseur de la justice

Une fois de plus le rappeur parisien fait parler de lui dans les colonnes des faits divers. Pour rappel, Mister You a déjà eu affaire avec la justice. Il avait en effet fait la publicité sur son compte Snapchat du « four de Villejuif », un lieu de vente de drogue. Le juge en charge de son cas l’avait ainsi condamné à un an sous bracelet électronique en plus d’une amende de 15 000 euros. Visiblement, le jeune homme est loin d’être sortie d’affaire concernant ses démêlés avec les autorités. You a été en effet arrêté le week-end des 16 et 17 mai 2020 après son voyage en Suisse. La vidéo a été d’ailleurs publiée par Kamel Tatouage, un ami du rappeur.

« On se retrouve dans six mois ou sept mois »

Son passé le rattrape

Dans une ambiance pour le moins conviviale, Mister You monte ainsi dans le véhicule de la police. Il se permet même de balancer des blagues aux agents. Ces derniers ont d’ailleurs décidé de lui laisser son téléphone. Dans la cellule où il a passé la nuit, le rappeur s’était filmé pour donner de ses nouvelles à ses fans. Désireux d’être sincère, il s’explique sur la raison de sa garde à vue après avoir été relâché le lendemain. Selon ses propos, son arrestation est en rapport avec le fait qu’il a tenté d’acheter un permis de conduire à une auto-école. Il affirme cependant qu’il n’avait jamais reçu ces documents bien que le tribunal les avait exigés.

Une peine aménagée ?

Sans preuve des documents, la justice l’a ainsi condamné par défaut à 6 mois derrière les barreaux et 5000 euros d’amende. Sans suite, Mister You pensait donc que l’affaire était classée. Malheureusement pour lui, son cas est de nouveau remis sur le tapis. Quoi qu’il en soit, le rappeur rassure que sa peine devrait être aménagée. Affaire à suivre…