Entreprendre : Comment créer sa boîte quand on est jeune ?

2193

De 2002 à 2014 le nombre de jeunes entrepreneurs faisait un bond de 208 %.

En 2010, la conférence lors du salon des jeunes entrepreneurs à Paris, organisé par Movjee (mouvement pour les jeunes entrepreneurs), rencontrait également un franc succès. D’après les statistiques actuelles, en 2020 les moins de 30 ans passeront le cap de l’entrepreneuriat. Cela fera 660 000 jeunes de plus.

« Quels sont les démarches à suivre ? »

Vous devez savoir qu’il existe plusieurs statuts auxquels on peut prétendre quand on cherche à monter sa boîte.
Brandon Mariadi et Massara Diaby, qui ont tous les deux opté pour un statut différent, nous ont parlé de leur parcours administratif à la fois similaire et divergent.

Brandon Mariadi et le statut d’auto-entrepreneur.

Brandon Mariadi, 25 ans, dont vous connaissez sûrement les boutiques BBB shop, spécialisées dans le pressing pour basket, a obtenu son statut d’auto-entrepreneur en 2016.

Selon l’INSEE le statut d’auto-entrepreneur s’applique aux individus qui créent ou possèdent déjà une entreprise individuelle pour exercer une activité libérale, commerciale ou artisanale.

Ce statut offre un panel de formalités administratives simplifiées tel que :

  • Le régime micro social
  • Le mode de calcul des cotisations sociales et de l’impôt sur le revenu.
  • L’exonération de la Tva
  • La dispense d’immatriculation au registre des commerces et sociétés (Rcs )

Son statut officiellement créé, Brandon a préféré ne passer par aucune structure d’accompagnement comme la BGE (réseau associatif d’aide à la création d’entreprise) pour la conception de son entreprise.

Néanmoins, comme tout nouvel entrepreneur voulant s’implanter dans le marché il a dû avant tout :

  1. Étudier le marché de la basket en France.
  2. Créer un dossier de présentation, le sien était un visuel pour la banque.
  3. Déposer le montant de son capital sur un compte bloqué.
  4. Prendre contact avec un expert-comptable pour ses démarches qu’il a voulu effectuer lui-même à la Chambre de Commerce.
  5. Faire un tour de sécurité complet après les travaux de son local pour recevoir du public.

En décidant de ne pas solliciter l’aide d’organismes susceptibles de l’aider financièrement (banques, associations), Brandon Mariadi a évidemment réduit le laps de temps entre la conception théorique de son entreprise et l’ouverture de sa première boutique à Lille. Onze mois lui ont suffi à mettre place et à valider ses objectifs.
Mais sachez tout de même, que si vous choisissez le statut d’auto-entrepreneur, il existe plusieurs services qui peuvent vous suivre et vous orienter.
Pour plus de précisions vous pouvez consulter le site autoentrepreneur.fr.

Massara Diaby et le statut de commerçant non salarié.

Le travailleur social non salarié (TNS) est un chef d’entreprise qui exerce une activité non salariale qu’elle soit à vocation commerciale, artisanale ou libérale.
Le TNS doit impérativement s’immatriculer auprès de la chambre de commerce dont dépend son secteur.

La marque capillaire, Timaha, spécialisée dans les cheveux ondulés bouclés et frisés, dont la boutique se trouvait au centre-ville de Lille, proposait notamment des gammes de produits américaines, africaines et européennes.

Contrairement à Brandon Mariadi, Massara Diaby a préféré s’entourer de certaines structures adéquates.

Voici ses étapes administratives :

  1. Observation du marché lillois dans son secteur.
  2. Prise de contact avec toutes les marques pour des éventuels partenariats commerciaux.
  3. Après avoir trouvé son expert comptable, se rapprocher de la BGE et faire un prévisionnel des dépenses sur leur norme.
  4. Démarches de l’expert comptable auprès de la Chambre des Commerces.
  5. Après avoir obtenu leur soutien, visiter leurs partenaires banquiers avec le dossier complété « je crée »
  6. Une fois la banque choisie, déposer sur un compte bloqué le montant de son capital pour obtenir une attestation de celle-ci.
  7. Visite des cellules commerciales à Lille (soit un bailleur ou soit un particulier)
  8. Afin d’obtenir le prêt de la banque, faire une facture de toute les dépenses nécessaires.

Après un tour de sécurité complet du local elle a été enfin apte en 2014, à recevoir du public à Villeneuve dans sa première boutique avant de déménager près de la gare de Lille et de fermer son enseigne en 2016 pour s’occuper à plein temps de son enfant à venir. Un an et sept mois se sont écoulés entre la mise en papier de son projet et l’installation dans sa boutique.

Pour plus d’informations sur le statut de commerçant non salarié vous pouvez vous informer via le site statutentreprise.com.

En somme, même si créer son entreprise semble être un parcours du combattant, l’État français qui a bien compris l’essor de l’entreprenariat chez les jeunes dans le monde, cherche aujourd’hui à inciter par l’intermédiaire d’aides financières, les jeunes prêts à se lancer.

Le plus important pour vous est de vous informer sur vos droits et d’établir votre plan de création ainsi que votre plan de développement et de stratégie commerciale (un business plan).