The Last Dance : Michael Jordan en veut toujours aux Bad Boys !

433

Une rancune tenace même après 30 ans

The Last Dance met avant la dernière saison (1997-1998) de Michael Jordan et sa quête de sa sixième bague. L’épisode 3 et 4 reviennent notamment sur ses batailles contre le Detroit Pistons a.k.a Les Bad Boys. 

Juste un basketteur spectaculaire avant 91

Avant son premier sacre en 1991, His Airness a perdu trois finales contre les Detroit Pistons. Ce sont des défaites qui ont rongé la star des Bulls de l’intérieur d’autant plus qu’il était de loin un compétiteur acharné. Reconnu comme le joueur le plus spectaculaire de la NBA, Michael Jordan cumulait les exploits individuels (Rookie de l’année 1985, MVP et défenseur de l’année 1988), tout ce qui lui manquait c’était un titre. Dans le troisième et le quatrième épisode de The Last Dance, MJ dévoile d’ailleurs sa haine encore présente pour ses adversaires.

« Je les détestais et je porte toujours cette haine avec moi aujourd’hui. Ils en ont fait une affaire personnelle, ils nous ont littéralement massacrés »

9 bagues pour MJ sans les Bad Boys sur sa route

À l’époque, le bruit courrait d’ailleurs comme quoi il n’arrivait pas à porter son équipe jusqu’au titre. Un obstacle de taille se dressait toujours sur son chemin entre 1988 à 1990. Sans les Pistons, Jordan aurait pu gagner trois bagues supplémentaires à part les six qu’il a obtenus par la suite. C’est l’une des raisons pour laquelle, il garde toujours une animosité contre les Pistons.

De leurs côtés, les Pistons étaient d’ailleurs résolus à lui barrer la route. « The Jordan Rules » étaient en effet mises en place spécialement pour l’empêcher de développer son jeu, quitte à le blesser. La star de la NBA a par la suite pris la décision de se muscler pour rendre la pareille aux Bad Boys.

La fin du calvaire pour le GOAT

En 1991, Jordan est enfin reconnu au même titre que Larry Bird et Magic Johnson en soulevant pour la première fois le Trophée Larry O’Brien. Avec l’aide de ses coéquipiers, à l’instar de Scottie Pippen, il met en effet un terme au règne des Pistons. Les Bad Boys ont d’ailleurs pris la décision de quitter le parquet avant la fin du Game 4, montrant ainsi leur manque de fair-play.